logo meilleursreseaux.com
Recevez la liste des réseaux qui progressent le plus (1 email/mois) :   Inscription newsletter

Le sable modelé par l'eau, ressource clé pour l'immobilier

Le sable modelé par l'eau, ressource clé pour l'immobilier
Article de Vincent Beiser
dans Wired
(jeudi 26 mars 2015)

Courrier International - Le nouvel axe rouge
Repris en français par Courrier International N° 1296 sous le titre Au coeur des mafias du sable
(du 3 au 9 septembre 2015)

Publié ici de manière très partielle
(mardi 13 octobre 2015)
Sur les chantiers de Dubaï, de Pékin ou de Lagos, on réclame du sable pour construire les mégalopoles du futur. La demande est telle que des mafias ont surgi, prêtes à tout pour faire main basse sur ce matériau.

(...)

Notre civilisation est édifiée sur du sable. Ce matériau de construction est employé depuis l’Antiquité. Au XVe siècle, un artisan italien a découvert comment le transformer en verre d’une grande pureté et transparence [le cristallo], ce qui, outre l’apparition de fenêtres d’un prix abordable, a ouvert la voie à l’invention du microscope, du télescope ainsi qu’à d’autres technologies qui ont servi de moteur à la révolution scientifique de la Renaissance. Le sable est aujourd’hui le composant essentiel d’un vaste éventail de produits – détergents, cosmétiques, panneaux solaires, puces de silicium – et surtout de bâtiments : une structure en béton n’est rien d’autre que des tonnes de sable et de granulats liées par du ciment [et d’importantes quantités d’eau].

(...)

Hormis l’eau et l’air, cet humble matériau est la ressource naturelle la plus consommée par les êtres humains. Plus de 40 milliards de tonnes de sable et de gravier sont utilisées annuellement dans le monde. La demande est si importante que des rives et des plages en sont dépouillées. (Le sable du désert ne convient pas à la construction, car les grains, modelés par le vent et non par l’eau, sont trop ronds pour bien s’agglomérer.) Et la quantité exploitée s’accroît de manière exponentielle. Or le sable est une ressource limitée comme les autres.

(...)

Aujourd’hui, au moins une dizaine de pays, dont la Jamaïque et le Nigeria, sont victimes de bandes criminelles qui draguent des tonnes de sable par an pour le vendre au marché noir. Au Maroc, la moitié du sable employé dans le secteur de la construction est extrait illégalement et des pans entiers de plages disparaissent. En Malaisie, des dizaines de responsables ont été accusés en 2010 d’avoir reçu des pots-de-vin et des faveurs sexuelles pour avoir autorisé le passage à Singapour de sable extrait illégalement. Mais nulle part la lutte pour le sable n’est aussi féroce qu’en Inde. Ces dernières années, les batailles contre et entre les “mafias du sable” y ont fait des centaines de morts – parmi lesquels des policiers, des fonctionnaires et des citoyens ordinaires. (...)

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette actualité !

Commenter

Prénom et nom :
Présentation brève : qui êtes-vous ?
Adresse email* :   (ne sera pas publiée - utile pour la newsletter et le suivi des commentaires)
Département de résidence :
Vous faites partie d'un réseau ?
Vous cherchez à faire partie d'un réseau ?  
Commentaire* :
Recevoir notre newsletter :
  (1 email par mois maximum, désinscription par simple clic)
Recevoir un email lorsque quelqu'un commente cette page :  
* indique un champ obligatoire