logo meilleursreseaux.com
Recevez la liste des réseaux qui progressent le plus (1 email/mois) :   Inscription newsletter

Vente atypique, cas d'une Église désaffectée à Hambourg

Vente atypique, cas d'une Église désaffectée à Hambourg
Article de Peter Burghardt
dans Süddeutsche Zeitung
(mercredi 1 juillet 2015)

Courrier International - Ces langues qui dominent le monde
Repris en français par Courrier International N° 1294 sous le titre Transformer une église en mosquée, l'exemple de Hambourg
(du 20 au 26 août 2015)

Publié ici de manière très partielle
(mardi 8 septembre 2015)
L’autel, l’orgue et la croix ont disparu. “Allah” sera bientôt inscrit en lettres arabes sur le minaret et les fidèles se tourneront vers la Mecque. Voici comment une vieille église protestante s’est transformée en mosquée.

(...)

Un choix lourd de symbole, d’autant que les nouveaux propriétaires sortent de la semi-clandestinité par la même occasion. Jusqu’à présent, les fidèles du centre sunnite Al-Nour priaient en effet dans une cave lugubre du quartier Saint-Georges, près de la gare.

(...)

Le bâtiment a été déconsacré en 2004, le mobilier déplacé ou vendu. L’édifice, construit pendant l’après-guerre et classé, se délabrait depuis près de 10 ans. Les projets d’y installer une crèche ont fait long feu. Jusqu’au jour où le centre Al-Nour, qui cherchait un endroit plus digne pour ses fidèles, est tombé sur une annonce sur un site immobilier. Eglise désaffectée à vendre.

(...)

L’Eglise ne pouvait cependant pas traiter directement avec le centre Al-Nour, la cession directe à des communautés non-chrétiennes étant interdite par l’Eglise protestante comme catholique. Dans le cas de la Kapernaum-Kirche, l’intermédiaire fut donc un acteur du privé, et c’est la loi du marché qui s’est appliquée. Daniel Abdin [président du centre culturel musulman Al-Nour] et ses collègues ont eux-mêmes hésité à franchir le pas.

“La dernière chose que nous voulions, c’était une église, reconnaît-il. C’est une exception et ça le restera. Les églises se prêtent mal à une conversion en mosquée, elles ne conviennent pas d’un point de vue architectural.” Il n’est pas non plus question d’islamiser qui que ce soit. “On se réjouirait même de voir des églises pleines.” Mais le bien était vacant – et leur permettait de quitter enfin leur parking souterrain.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette actualité !

Commenter

Prénom et nom :
Présentation brève : qui êtes-vous ?
Adresse email* :   (ne sera pas publiée - utile pour la newsletter et le suivi des commentaires)
Département de résidence :
Vous faites partie d'un réseau ?
Vous cherchez à faire partie d'un réseau ?  
Commentaire* :
Recevoir notre newsletter :
  (1 email par mois maximum, désinscription par simple clic)
Recevoir un email lorsque quelqu'un commente cette page :  
* indique un champ obligatoire