Les portails immobilier nouvelle génération

lundi 22 février 2021 à 12:11
Par Guilain Omont

Résumé : Depuis 20 ans, rien n’a vraiment changé dans l’univers des annonces immobilières. Le passage sur Internet a beaucoup apporté, mais depuis, je trouve qu’il ne se passe pas grand chose… Cette année, j’ai l’impression qu’il se passe enfin quelque chose de fondamentalement nouveau...

Jusqu’ici, les portails d’annonces immobilières fonctionnaient tous de la même façon : le portail demande l’autorisation aux agences de publier leurs annonces (et éventuellement aux particuliers), il les fait parfois payer pour cela, puis il publie les annonces sur un site et gère un système d’alertes, et transmet les messages des visiteurs (les “leads”) aux agences.

Pour l’utilisateur, le problème principal reste le même depuis 20 ans : aucun portail ne regroupe toutes les annonces. Il doit chercher sur plusieurs portails pour tenter de ne rien “rater”. Même les portails gratuits comme Superimmo n’indexent pas toutes les annonces. Je vois 2 raisons à cela :

  • Il faut beaucoup de temps et d’énergie pour obtenir l’accord de toutes les agences, mettre en place puis maintenir les flux, et s’assurer que les demandes sont transmises à la bonne adresse et bien reçues.
  • Les annonces sont publiées sur les portails sans lien vers le site de l’agence. Du coup, certaines agences sont réticentes : d’une part parce qu’elles aimeraient mieux que le visiteur vienne sur leur site, et d’autre part, parce qu’elles veulent être sûres que Google les voient comme la source de l’annonce et privilégie leur propre site dans les résultats de recherche (et non le site du portail)

Une nouvelle solution résout ces problèmes : un robot parcourt directement les sites des agences immobilières, et apprend à indexer les annonces. Les annonces sont publiées sur un portail (fonctionnement classique), mais lorsqu’un visiteur clique sur un bien, il est envoyé directement sur le site de l’agence.

Du côté agence, il n’y a plus aucun inconvénient à voir ses annonces indexées sur un tel portail ! Du côté visiteur, il y a enfin la possibilité d'accéder à toutes les annonces à un même et unique endroit !

C’est à peu de choses près ce qu’a fait l’équipe de Green-Acres depuis plus d’un an [disclaimer : Green-Acres fait de la publicité sur meilleursreseaux, mais cet article n’est pas sponsorisé, il est uniquement dicté par mes convictions personnelles]. Depuis quelques mois, leur robot est suffisamment fiable, Vizzit est une entreprise à part entière, et le site est ouvert : vizzit.fr !

J'écris "à peu de choses près", car Vizzit permet au visiteur de contacter l'agence sans qu'il aille sur le site de l'agence. Mais le plus important est là : sur chaque annonce Vizzit, un lien vers le site de l'agence est présent, et le référencement Google du site de l'agence est renforcé.

Vizzit compte se rémunérer via les agences qui veulent passer sur une offre payante. Une agence ne paie rien pour être sur Vizzit mais si elle veut recevoir plus de trafic de la part de Vizzit, elle doit obligatoirement passer sur une offre payante.

Bref, Vizzit ressemble à Google, mais pour les annonces immobilières. C’est une solution qui demande un gros investissement initial (Green-Acres est une grosse entreprise et peut donc se le permettre), et qui est particulièrement prometteuse : la fiabilité continuera à s’améliorer sans cesse, et il tendra de plus en plus vers une véritable exhaustivité. Les visiteurs auront donc de plus en plus intérêt à chercher sur Vizzit et à y créer des alertes. Ils pourront même se contenter de chercher uniquement sur Vizzit sans risque de “rater” des opportunités !

Le nombre de visiteurs ne sera peut-être pas important au début, mais il va forcément croître rapidement, et prendre de façon continue des parts de marché aux autres portails…

 

Questions à Manu Puyuelo (Vizzit) :

Quel est le niveau actuel de fiabilité de Vizzit ? Comment ce niveau évolue-t-il ? Quels sont les objectifs ?

Aujourd’hui Vizzit indexe 725 000 annonces à l’achat et à la location ce qui est déjà plus que Seloger ou Superimmo. Nous estimons que nous sommes encore qu’à 80% du total et nous travaillons dur pour atteindre l’intégralité du marché. Nous travaillons aussi à améliorer la qualité des annonces qui sont mises sur notre portail. Il y a encore quelques mois, notre robot manquait des informations sur certaines annonces à cause de l’hétérogénéité des sites d’agences immobilières. Aujourd’hui, nous avons réglé la plupart de ces problèmes et avons un taux de qualité de 90%. Evidemment, nous voulons atteindre 100% d’ici les prochains mois.

Si malgré tout, une agence ne souhaite pas que ses annonces soient indexées sur Vizzit, que doit-elle faire ?

Pour l’instant, sur plus de 10 000 agences, nous n’avons eu qu’une demande de retrait et c’était à cause d’un problème de qualité que nous avons réglé depuis. Ainsi, nous n’avons pas encore priorisé le développement d’une fonctionnalité automatique de retrait. A terme, nous pensons demander aux agences qui ne veulent pas être sur Vizzit de le mentionner dans leur fichier robot.txt comme pour se désindexer de Google.

Allez-vous autoriser les méta-moteurs (comme Trovit) à indexer les annonces de Vizzit ?

Nous n’envisageons pas de mettre toutes nos annonces par défaut sur des agrégateurs comme Trovit. Cependant, nous avons une offre gratuite, où les annonces sont uniquement présentes sur Vizzit et une offre payante. Cette offre payante a pour but d’apporter plus de trafic à l’agence immobilière qui le demande. Nous apportons ce trafic supplémentaire via : un meilleur référencement sur notre site, de l’achat de publicité spécifique à l’agence, une multidiffusion sur plusieurs sites dont Trovit, Mitula, le réseau Realtor et même Green-Acres

Comment allez-vous faire si des sites comme Leboncoin ou PAP refusent que vous indexiez leurs annonces de particuliers ?

Nous voyons plusieurs autres acteurs indexer les annonces de PAP ou Leboncoin, nous ne pensons donc pas qu’il y aura de problèmes particuliers.

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Commenter

Merci d'utiliser le formulaire de contact en écrivant votre commentaire, et en indiquant quel article vous commentez.